Le Caméléon

Caméléon posant pour l'objectif  Crédit TVD Photography

Caméléon posant pour l’objectif
Crédit TVD Photography

Étrange animal, à la fois végétal et minéral, poursuivant son petit bonhomme de chemin sans se presser…

Inutile de courir…

Physionomie du Caméléon
Crédit : VisioFlora

Il faut partir à point. Telle pourrait être la devise du Caméléon. Enfin, des 200 espèces désignées sous le terme « caméléon ».  Quelque soit son espèce et sa taille, l’animal n’est pas bâti pour les pointes de vitesse : un corps long, des pattes situées à l’horizontal du corps,  une tête massive. En revanche, il est particulièrement bien adapté à un mode de vie arboricole : des doigts préhensiles, des pattes souples et costaudes, et une queue étonnante et très longue qui s’enroule autour des branches.

Car le Caméléon est un reptile, de type lézard, arboricole. Son menu est composé essentiellement d’insectes (parfois de petits oiseaux et reptiles pour les gros) et les insectes vivent dans un milieu arboricole et végétal. Pourquoi courir lorsque les insectes viennent à vous? Le Caméléon avance opiniâtrement, n’attendant que l’occasion de déployer son extraordinaire langue pour faire un délicieux repas. Ses yeux étonnants lui assurent une vision sous tous les angles : impossible de ne pas remarquer un insecte imprudent qui se poserait près de lui! En effet, les deux yeux sont indépendants l’un de l’autre. Sphériques, ils peuvent se braquer dans toutes les directions, ce qui est d’une importance capitale : surveiller les côtés ne suffit pas, il faut aussi pouvoir regarder au-dessus et au-dessous.

Caméléon et sa langue.  Crédit : Alannah-Hawker

Caméléon et sa langue.
Crédit : Alannah-Hawker

Une fois le malheureux insecte repéré, le Caméléon s’immobilise et braque les deux faisceaux de ses yeux sur lui, évaluant la distance. Et là… Bam! Comme un coup de feu, sa langue se déploie à une vitesse incroyable, attrape sa proie, et la ramène aussi sec dans sa gueule. La langue du Caméléon est unique en son genre. Tout d’abord, le bout de la langue est très épais : il agit comme une ventouse qui englue la victime. Ensuite, elle se projette à une vitesse de 20 km/heures! Aucun muscle organique n’est capable de se déployer à une telle vitesse. Les chercheurs se sont penchés sur la question : du collagène constitue la base du tube de la langue. Lorsque la langue est soigneusement « rangée » dans la gueule de l’animal, le collagène forme une sorte d’élastique tendu. Il se détend ensuite brutalement pour projeter la langue à proprement dite hors de la cavité buccale.

On le comprend : le caméléon ne dépend pas de la vitesse ou de sa puissance pour attraper ses proies, mais plutôt d’une grande patience et d’armes redoutables : ses yeux et sa langue.

Un maître du camouflage… ou pas

Chameleon_in_a_tree_by_AngiNelson

« Je suis une fleur. Personne n’y verra que du feu… »
Crédit: Angi Wallace

Quand on pense « caméléon » on pense à un maître du camouflage, qui change de couleurs instantanément. Et bien… Oui et non. Le Caméléon change bien de couleur, c’est un fait, mais d’abord dans un but de démonstration à ses congénères. La peau du Caméléon comporte plusieurs pigments : du brun, du jaune, du vert, du bleu, du rouge…et les mâles sont souvent plus colorés que les femelles. Les couleurs expriment souvent une émotion

caméléon bleu colère pas content réunion

Un caméléon mâle pas content! Par TwinLions Photos

 

 

Lors de la saison des amours, ces messieurs se parent de jolies couleurs pour attirer mesdames. Qui prennent alors une teinte verte si elles sont bien disposées envers leur prétendant. Mais attention, qu’un autre mâle point le bout de son museau, et là le gentleman bigarré se fâche tout rouge.

Le rouge est la couleur de l’agressivité et de la colère, et monsieur tente de faire fuir l’intrus en l’impressionnant.  Si appendices il y a, alors le lézard les déploie, et prend ses couleurs les plus vives, fait ressortir les motifs de façon agressive. De vraies peintures de guerre! Si ça ne marche pas, ils se battent alors.

Mais à un état moins second, les Caméléons sont de couleurs relativement neutres. Les motifs zébrés de leurs corps leur permettent de se confondre avec la végétation, en rehaussant le vert et le brun. Ils imitent les motifs et les effets de lumières plus que les couleurs en tant que telles : les insectes ne repèrent que certaines couleurs la plupart du temps. Ils peuvent imiter la couleur des fleurs pour les attirer et se camoufler. Ce mimétisme avec leur environnement est précieux non seulement pour ne pas se faire repérer par ses proies, mais aussi pour rester invisible de ses prédateurs.

Un Caméléon chez soi?

Caméléon tranquille, méditant sur la pluie et le sens de la vie....  Crédit photo : Momotte

Caméléon tranquille, méditant sur la pluie et le sens de la vie….
Crédit photo : Momotte

Le Caméléon rentre dans la catégorie des NAC – ou Nouveaux Animaux de Compagnie. Il est suffisamment fascinant pour susciter l’intérêt. D’une nature calme, peu bruyant et pas vraiment agressif, le Caméléon est un compagnon sympathique qui a l’avantage de vous débarrasser des insectes nuisibles! Cependant, pour beaucoup d’espèces, il faut un certificat de capacité pour avoir l’autorisation d’en détenir un, d’autres sont protégées et ne peuvent être acquises. Passer les contingences administratives, je pense qu’il faut vraiment être passionné pour en posséder un. Les Caméléons sont délicats, ils doivent vivre en terrarium bien aéré, suffisamment chaud et humide, mais aussi spacieux avec une hygiène irréprochable car leur peau est délicate. Leur espérance de vie est assez faible, de 5 à 8ans, mais elle est souvent réduite car les Caméléons sont très sensibles au stress. Et puis, entre nous, on ne trouve pas leur nourriture facilement, pas de « caméléon-frolic » au supermarché!
Mais il est vrai qu’ils sont beaux (oui enfin, les couleurs!) et vraiment exceptionnels en tant qu’animal. Si vous avez les moyens d’investir dans un superbe terrarium, une végétation luxuriante, et le temps d’entretenir le tout… Pourquoi pas? C’est plus original qu’un aquarium exotique et demande autant d’entretien, finalement.

Publicités

5 réflexions sur “Le Caméléon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s